fr
Musée de la cavalerie
  • Accueil
  • Actualités
  • Jehan Alain, musicien, compositeur et compagnon d'armes des Cadets de Saumur

Jehan Alain, musicien, compositeur et compagnon d'armes des Cadets de Saumur

20/06/2021 jusqu'au 30/12/2021

Postée le 20 juin 2021 , dans Actualités

Jehan Alain, musicien, compositeur et compagnon d'armes des Cadets de Saumur

Le musée de la Cavalerie accueille du 20 juin au 30 décembre 2021 l’exposition « Jehan Alain, musicien, compositeur et compagnon d'armes des Cadets de Saumur ». Appelé sous les drapeaux en 1939, il tombe au combat à 29 ans, auprès des Cadets de Saumur. Son œuvre rencontre un succès posthume, surtout hors de France. L’exposition est la création de l’organiste d’origine allemande Helga Schauerte-Maubouet, dont la vie fut marquée par sa rencontre avec Jehan Alain.

Organiste, compositeur, combattant : Jehan Alain

Fils ainé d’un compositeur, organiste et facteur d’orgues, Jehan Alain se lance dans la musique dès son enfance. Il se montre capable d’accompagner la messe à l’orgue dès ses 11 ans. Le Conservatoire l’accueillera de ses 16 ans à ses 28 ans. Organiste d’église, il donne aussi des leçons de piano et d’orgues. Ce n’est qu’en 1939, quelques mois avant sa mobilisation, qu’il reçoit enfin une récompense à la hauteur de son tallent : le premier prix d’orgue.

Déployé en Belgique en 1940, il sert d’estafette à moto pour transmettre ordres et informations. Piégé avec les troupes françaises, il embarque à Dunkerque. Sa guerre se poursuit au sein du Groupe franc capitaine de Neuchèze, dont les 220 hommes sont envoyés soutenir les élèves de l’école de Cavalerie pour défendre les ponts sur la Loire entre Gennes et Montsoreau. Toujours estafette, Jehan s’illustre par son courage. Le 20 juin 1940, alors qu’il s’est porté volontaire pour une mission de reconnaissance, il est encerclé par un groupe de combat ennemi. Après avoir combattu jusqu’au bout, il est tué dans un jardin, au Petit Puy, l’année de ses 29 ans.

Peu connue du grand public français, son œuvre aura un succès posthume, notamment aux États-Unis où il fut l’un des compositeurs pour orgue les plus joués dans les années 1970. La ville de Saumur lui a rendu hommage à plusieurs reprises, notamment en donnant son nom à une rue des Hauts quartiers.

Une exposition pour découvrir un artiste fascinant

L’exposition propose de découvrir le parcours de vie du musicien, qui recherchait l’expression artistique également dans le dessin et la poésie, en mêlant des objets personnels, comme le portefeuille qu’il portait au moment de sa mort, et reproductions de documents. Ainsi apparaissent des reproductions de dessins, de lettres et de partitions.

Les camarades de combat de Jehan Alain sont aussi présents, au travers de multiples objets et d’un side-car de l’époque, évocation du rôle d’estafette de Jehan Alain en 1939-1940.

Cette exposition est une réalisation d’une organiste d’origine allemande, Helga Schauerte-Maubouet, passionnée par Jehan Alain. Elle lui a dédié un livre, Jehan Alain, Mourir à 30 ans, fruit de nombreuses années de recherche.